quartier Côte-des-Neiges

Son histoire

1653 1663

1653-1663

Les autochtones qui traversent la rivière des Prairies, à l'époque de Marguerite Bourgeoys, passent par ce secteur, alors vierge, pour franchir la montagne.

1664 1829

1664-1829

Sentier séparant les deux massifs du mont Royal, le chemin de la Côte-des-Neiges fait partie d'un ensemble de routes établies par les Sulpiciens dans le but d'organiser le développement du territoire. Le quartier naît en 1698 avec l'installation d'une trentaine de censitaires et la construction d'un moulin à farine par les Sulpiciens. Les lots, contrairement au reste de l'île, sont parallèles au mont Royal, car ils sont perpendiculaires au ruisseau Raimbault. Les sols sont fertiles, leur flore est riche et variée, c'est un paradis pour les cultivateurs et les agriculteurs.

Dès 1737, des tanneurs s'installent tout au long du ruisseau, et font progressivement de la fabrication du cuir la plus importante industrie du lieu.

À l'époque, la côte des Neiges est essentiellement rurale et pourtant assez proche de la ville. Mais l'apparition d'une première chapelle-école en 1814, et l'ouverture, en 1827, d'une première taverne annoncent un développement prochain.

Image : HM_ARC_005227

Atlas de Montréal, Village Rivière-des-Prairies, Village Sainte-Geneviève, Village Côte-des-Neiges
1879
Carte
45 cm
36 cm
Dinu Bumbaru
© Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


1664-1829

Sentier séparant les deux massifs du mont Royal, le chemin de la Côte-des-Neiges fait partie d'un ensemble de routes établies par les Sulpiciens dans le but d'organiser le développement du territoire. Le quartier naît en 1698 avec l'installation d'une trentaine de censitaires et la construction d'un moulin à farine par les Sulpiciens. Les lots, contrairement au reste de l'île, sont parallèles au mont Royal, car ils sont perpendiculaires au ruisseau Raimbault. Les sols sont fertiles, leur flore est riche et variée, c'est un paradis pour les cultivateurs et les agriculteurs.

Dès 1737, des tanneurs s'installent tout au long du ruisseau, et font progressivement de la fabrication du cuir la plus importante industrie du lieu.

À l'époque, la côte des Neiges est essentiellement rurale et pourtant assez proche de la ville. Mais l'apparition d'une première chapelle-école en 1814, et l'ouverture, en 1827, d'une première taverne annoncent un développement prochain.

Image : HM_ARC_003732

Carte de Notre-Dame-des-Neiges
1778
Carte
BANQ
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004212

Noyau villageois le long du chemin de la Côte-des-Neiges et lots irréguliers

Carte
BANQ
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec (G1144 M65G475 CAR), ©Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004361

Tannerie de Côte-des-Neiges

Aquarelle
Royal Ontario Museum
© Royal Ontario Museum, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_003587

Vieilles maisons datant de 1692 (Chemin Côte-des-Neiges)

Photographie
BANQ, Albums de rues E.-Z. Massicotte
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Albums de rues E.-Z. Massicotte – MAS 1-175-b, © Héritage Montréal


1830 1889

1830-1889

À partir de 1830, le chemin de la Côte-des-Neiges est relié aux autres chemins, comme ceux de la Côte-Sainte-Catherine et de la Côte-Saint-Luc (Queen-Mary aujourd'hui), et devient progressivement un lieu de villégiature.

L'élite économique montréalaise fonde de populaires clubs de raquettes et un club de chasse à courre pour profiter de ce coin de verdure où de petits hôtels sont construits à partir de 1840. Les touristes et les citadins s'y rendent, attirés par son caractère champêtre, pour y pratiquer divers sports : raquette, tennis, équitation autour de la montagne, croquet et d'autres. La Fabrique Notre-Dame y ouvre son cimetière et une petite église presbytérienne loge sur la rue Côte-Sainte-Catherine.

Les tanneries forment une industrie des plus productives. Pierre Claude, le maire de Côte-des-Neiges entre 1862 et 1885, est propriétaire de la plus importante tannerie, située sur l'emplacement actuel de l'école Notre-Dame-des-Neiges. En face, la tannerie Benjamin Goyer qui vend du cuir et de la laine est également très active. Par contre, les tanneries salissent les eaux et laissent planer dans le secteur des odeurs désagréables.

Depuis 1884, un chemin de fer relie le quartier au centre-ville par le chemin de la Côte-Sainte-Catherine. À partir de 1889, le quartier est formé de deux municipalités : le haut (Ville) et le bas (Village) Côte-des-Neiges. Elles sont incorporées à Montréal en 1908 et 1910.

Image : HM_ARC_004203

Côte-des-Neiges, Montréal, QC, 1859
1859
Photographie
Musée McCord
© Musée McCord, © Héritage Montréal


1830-1889

À partir de 1830, le chemin de la Côte-des-Neiges est relié aux autres chemins, comme ceux de la Côte-Sainte-Catherine et de la Côte-Saint-Luc (Queen-Mary aujourd'hui), et devient progressivement un lieu de villégiature.

L'élite économique montréalaise fonde de populaires clubs de raquettes et un club de chasse à courre pour profiter de ce coin de verdure où de petits hôtels sont construits à partir de 1840. Les touristes et les citadins s'y rendent, attirés par son caractère champêtre, pour y pratiquer divers sports : raquette, tennis, équitation autour de la montagne, croquet et d'autres. La Fabrique Notre-Dame y ouvre son cimetière et une petite église presbytérienne loge sur la rue Côte-Sainte-Catherine.

Les tanneries forment une industrie des plus productives. Pierre Claude, le maire de Côte-des-Neiges entre 1862 et 1885, est propriétaire de la plus importante tannerie, située sur l'emplacement actuel de l'école Notre-Dame-des-Neiges. En face, la tannerie Benjamin Goyer qui vend du cuir et de la laine est également très active. Par contre, les tanneries salissent les eaux et laissent planer dans le secteur des odeurs désagréables.

Depuis 1884, un chemin de fer relie le quartier au centre-ville par le chemin de la Côte-Sainte-Catherine. À partir de 1889, le quartier est formé de deux municipalités : le haut (Ville) et le bas (Village) Côte-des-Neiges. Elles sont incorporées à Montréal en 1908 et 1910.

Image : HM_ARC_004206

Vue de Montréal depuis la barrière de péage du chemin de la Côte-des-Neiges, QC, 1859

Photographie
Musée McCord
© Musée McCord, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004089

Capitulation cottage, chemin de la Côte-des-Neiges
1871
Aquarelle
Université McGill
© Collection d’architecture canadienne, Bibliothèque de l’Université McGill, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004207

Propriété de John Leeming, chemin de la Côte-des-Neiges, Montréal, QC, 1859
Vers 1859
Photographie
Musée McCord
© Musée McCord, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004319

Hôtel Lumkin, Côte-des-Neiges, Montréal, QC, 1896
1896
Photographie
10 cm
12 cm
Musée McCord
© Musée McCord, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004187

Plaisirs d'autrefois; gravure représentant des raquetteurs au repos suite à une course

Coupure de presse
BANQ
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, revue d'un autre siècle #5958 , © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_003586

Maison du Club de Chasse à Courre Canadien
1905
Impression
BANQ, Albums de rues E.-Z. Massicotte
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Albums de rues E.-Z. Massicotte – MAS 1-173-b, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004217

Chasse au renard, Montreal Hunt Club, Montréal, QC, 1906
1906
Photographie
20 cm
25 cm
Musée McCord
© Musée McCord, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001915

Entrée du cimetière catholique, chemin Côte-des-Neiges

Carte postale
8.8 cm
13.6 cm
Dinu Bumbaru
© Dinu Bumbaru, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004959

Côte-des-Neiges, Montréal
Vers 1845
Aquarelle
17.5 cm
25 cm
Musée national des beaux-arts du Québec
© Musée national des beaux-arts du Québec (56.343), Jean-Guy Kérouac (photographe), © Héritage Montréal


1890 1945

1890-1945

Avec l'annexion de Côte-des-Neiges à la Ville de Montréal, un réel développement urbain transforme le paysage. Il prend véritablement de l'ampleur en 1925 avec l'installation de l'eau potable, l'implantation d'un réseau d'égouts et le développement plus intensif des routes. Le quartier devient de plus en plus résidentiel, mais il accueille aussi d'importantes communautés religieuses telles que la Congrégation de Sainte-Croix (présente depuis 1869), la Compagnie de Jésus, des églises catholiques ainsi que des temples anglicans et presbytériens. Nombre de bâtiments institutionnels sont d'ailleurs construits surtout après 1920 alors que deux lignes de tramways desservent le secteur : collèges, université de Montréal, lieux de culte, hôpitaux. La venue de ces institutions entraîne un accroissement de la population. D'une économie rurale et artisanale, Côte-des-Neiges passe à une économie de services.

Image : HM_ARC_004242

Carte du réservoir de Côte-des-Neiges (avec proposition du premier réservoir de Côte-des-Neiges, réalisé en 1893)

Carte
BANQ
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, © Héritage Montréal


1890-1945

Avec l'annexion de Côte-des-Neiges à la Ville de Montréal, un réel développement urbain transforme le paysage. Il prend véritablement de l'ampleur en 1925 avec l'installation de l'eau potable, l'implantation d'un réseau d'égouts et le développement plus intensif des routes. Le quartier devient de plus en plus résidentiel, mais il accueille aussi d'importantes communautés religieuses telles que la Congrégation de Sainte-Croix (présente depuis 1869), la Compagnie de Jésus, des églises catholiques ainsi que des temples anglicans et presbytériens. Nombre de bâtiments institutionnels sont d'ailleurs construits surtout après 1920 alors que deux lignes de tramways desservent le secteur : collèges, université de Montréal, lieux de culte, hôpitaux. La venue de ces institutions entraîne un accroissement de la population. D'une économie rurale et artisanale, Côte-des-Neiges passe à une économie de services.

Image : HM_ARC_003925

Maison dans le quartier Côte-des-Neiges

Photographie
18.7 cm
25.2 cm
Société d'histoire de la Côte-des-Neiges
© Société d’histoire de la Côte-des-Neiges, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_003926

Maison de John Swail à Côte-des-Neiges

Photographie
20.2 cm
25.2 cm
Société d'histoire de la Côte-des-Neiges
© Société d’histoire de la Côte-des-Neiges, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_003927

Maison de la famille McKenna sur la Côte-des-Neiges

Photographie
20.2 cm
25.2 cm
Société d'histoire de la Côte-des-Neiges
© Société d’histoire de la Côte-des-Neiges, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004092

Maison Desmarchais, chemin de la Côte-des-Neiges
1924
Photographie
Université McGill
© Collection d’architecture canadienne, Bibliothèque de l’Université McGill, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_003919

Station de tramway à Côte-des-Neiges

Photographie
20.5 cm
24.5 cm
Société de transport de Montréal
© Archives de la STM (2-920-001), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004209

Champ de choux dans Côte-des-Neiges, Montréal, QC, vers 1930
Vers 1930
Photographie
Musée McCord
© Musée McCord, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004214

Avenue Decelles, Côte-des-Neiges

Photographie
BANQ
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec(CP 3014),©Héritage Montréal


Image : HM_ARC_004929

Maison de la Côte-des-Neiges
1989-1990
Photographie
6 cm
6 cm
Brian Merrett
© Brian Merrett, www.archiguides.com, réf.009X, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002604

Première partie du collège Notre-Dame
Vers 1885
Dessin
Collège Notre-Dame
© Collège Notre-Dame, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002160

Collège Jean-de-Brébeuf

Photographie
20 cm
25.1 cm
Collège Jean-de-Brébeuf
© Collège Jean-de-Brébeuf, © Héritage Montréal


1946 2008

1946-2008

Après la Deuxième Guerre mondiale, les dernières terres agricoles disparaissent et le quartier vit une période d'immigration massive. Les Irlandais de Griffintown, près du canal Lachine, se déplacent vers Côte-des-Neiges et fondent la paroisse St Kevin. Les Juifs, qui ont un hôpital depuis 1934, ouvrent une synagogue et un cimetière. Des Européens de l'Est s'installent nombreux. Avec les années, d'autres communautés culturelles s'ajoutent à celles déjà présentes. Les Vietnamiens, tout comme les Sri Lankais et Bangladeshi arrivent sur cette terre d'accueil ou de passage : plus de 65 pourcent de la population est aujourd'hui issue des communautés culturelles. Le caractère résidentiel du secteur reste donc marquant, avec plusieurs immeubles à logements locatifs, alors appelés flats.

Le réseau routier se consolide et se densifie et des parcs sont aménagés dans les années 1960, notamment le parc Jean-Brillant. De nouveaux pavillons universitaires se construisent et l'École des Hautes études commerciales est érigée en 1970 sur la rue Decelles. Une nouvelle ligne de métro dessert le secteur depuis la fin des années 1980.

Image : HM_ARC_002443

Bibliothèque publique et maison de la culture de Côte-des-Neiges
18 mai 1983
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Microfiche U-3019-17), © Héritage Montréal


1946-2008

Après la Deuxième Guerre mondiale, les dernières terres agricoles disparaissent et le quartier vit une période d'immigration massive. Les Irlandais de Griffintown, près du canal Lachine, se déplacent vers Côte-des-Neiges et fondent la paroisse St Kevin. Les Juifs, qui ont un hôpital depuis 1934, ouvrent une synagogue et un cimetière. Des Européens de l'Est s'installent nombreux. Avec les années, d'autres communautés culturelles s'ajoutent à celles déjà présentes. Les Vietnamiens, tout comme les Sri Lankais et Bangladeshi arrivent sur cette terre d'accueil ou de passage : plus de 65 pourcent de la population est aujourd'hui issue des communautés culturelles. Le caractère résidentiel du secteur reste donc marquant, avec plusieurs immeubles à logements locatifs, alors appelés flats.

Le réseau routier se consolide et se densifie et des parcs sont aménagés dans les années 1960, notamment le parc Jean-Brillant. De nouveaux pavillons universitaires se construisent et l'École des Hautes études commerciales est érigée en 1970 sur la rue Decelles. Une nouvelle ligne de métro dessert le secteur depuis la fin des années 1980.

Image : HM_ARC_002435

Coin des chemins de la Côte-des-Neiges et Queen-Mary
Vers 1955
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Microfiche U-697-10), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002433

Chemin Côte-des-Neiges en 1955
18 novembre 1955
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Microfiche U-695-3), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002438

Remontée et saut à ski, Côte-des-Neiges
9 février 1972
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Microfiche U-1102-9), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002449

Vue aérienne du saut à ski, Côte-des-Neiges
4 février 1978
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Microfiche BC-228-64), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002461

Chemin Queen-Mary et de la Côte-des-Neiges vers l'Est
1937
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (VM98 S4 SS1 D4), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002448

Vue aérienne du parc Kent, Côte-des-Neiges
30 septembre 1976
Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal, Gestion de documents et archives (Microfiche BC-209-187), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_002244

Vue aérienne vers le sud de l'Université de Montréal

Photographie
Ville de Montréal.Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives (R-4034.2), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_003293

Vue aérienne de la maquette de la station Côte-des-Neiges
17 juin 1983
Diapositive
2.3 cm
3.4 cm
Archives de la Société des transports de Montréal
© Fonds de Commission de transport de Montréal, Archives de la STM(S10/10.4.1), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_005013

Vue du quartier Côte-des-Neiges à proximité de l'autoroute

Photographie
Arrondissement Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce
© Arrondissement Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce/Patrick Deslandes, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_005014

Vue sur le quartier Côte-des-Neiges avec l'Oratoire au loin

Photographie
Arrondissement Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce
© Arrondissement Côte-des-Neiges/Notre-Dame-de-Grâce/Patrick Deslandes, © Héritage Montréal