quartier Square Mile

Son histoire

1801 1840

Avant 1840

La rumeur court : le village fortifié d'Hochelaga décrit par Jacques Cartier en 1535 aurait été situé à proximité de l'actuel campus de l'université McGill. Après la dispersion pour le moins étrange de cette communauté iroquoienne du Saint-Laurent, les Sulpiciens acquièrent ces terres.

Suite à la Conquête de 1760, des magnats du commerce des fourrures, des bâtisseurs d'usines et de chemins de fer, s'en portent acquéreurs. Jardins, aires d'équitation, potagers, étangs et luxueuses maisons de campagne donnent un caractère bien particulier à ce quartier qui se dessine sur le flanc sud du Mont-Royal.

Entre 1801 et 1821, la destruction des fortifications de Montréal accélère le développement urbain vers le nord. En léguant son domaine pour y construire une université, James McGill annonce le développement d'un quartier prestigieux, au nord de la rue Sherbrooke, à l'ombre du Mont-Royal.

Image : HM_ARC_001161

Montréal depuis la montagne
1839-1842, 19e siècle
Estampe
12 cm
18 cm
Musée McCord
© Musée McCord, (M20074), © Héritage Montréal


Avant 1840

La rumeur court : le village fortifié d'Hochelaga décrit par Jacques Cartier en 1535 aurait été situé à proximité de l'actuel campus de l'université McGill. Après la dispersion pour le moins étrange de cette communauté iroquoienne du Saint-Laurent, les Sulpiciens acquièrent ces terres.

Suite à la Conquête de 1760, des magnats du commerce des fourrures, des bâtisseurs d'usines et de chemins de fer, s'en portent acquéreurs. Jardins, aires d'équitation, potagers, étangs et luxueuses maisons de campagne donnent un caractère bien particulier à ce quartier qui se dessine sur le flanc sud du Mont-Royal.

Entre 1801 et 1821, la destruction des fortifications de Montréal accélère le développement urbain vers le nord. En léguant son domaine pour y construire une université, James McGill annonce le développement d'un quartier prestigieux, au nord de la rue Sherbrooke, à l'ombre du Mont-Royal.

Image : HM_ARC_001373

Montréal vue du Mont-Royal
1852
Photographie
16 cm
23 cm
McGill University Archives


Image : HM_ARC_001185

« Burnside », résidence de feu James McGill, Montréal, QC, 1842
1925-1975, 20e siècle
Photographie
25 cm
20 cm
Musée McCord
© Musée McCord, (MP-0000.89), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000844

Rue Sherbrooke vue vers l'ouest et façade de la maison Corby
1893
Photographie
12.8 cm
18.3 cm
Ville de Montréal
© Ville de Montréal. Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine, Bureau du patrimoine, de la toponymie et de l’expertise, (1201, rue Sherbrooke Ouest, Ville-Marie), © Héritage Montréal


1840 1930

1840-1930

Le Square Mile vit son âge d'or. Période de prospérité pour la bourgeoisie anglophone qui avait quitté la vieille ville fortifiée surpeuplée et peu paisible pour l'air frais des hauteurs, aux abords du Mont-Royal.

Cette aristocratie commerciale qui dirige les destinées du pays, contrôle alors

les deux tiers des fortunes canadiennes. Dans un quadrilatère d'environ un mille carré, la haute société anglophone s'adonne à la chasse à courre, élabore de somptueux dîners dans des villas inspirées de Florence ou des High Lands d'Écosse. Tous les genres se côtoient : médiéval ou de renaissance classique, d'influence grecque ou romaine, gothique ou germanique. Les résidences du Square Mile sont signées par des architectes de renom, la plupart de souche britannique.

Suite à de vives oppositions au déboisement et aux ambitions spéculatives de promoteurs immobiliers, la Ville de Montréal confie un mandat à l'architecte-paysagiste de Central Park à New York. Frederick Law Olmsted propose la création d'un parc accessible à la population montréalaise. C'est chose faite en 1876. La montagne devient un parc.

De son côté, l'architecte John Ostell, il élabore un plan de développement de la ville, hors les murs qui ceinturent le Vieux-Montréal.

À la fin du 19e siècle, le quartier Square Mile est alors le plus prestigieux de Montréal et du pays tout entier! Mais, sa quiétude sera troublée par la construction de la gare Windsor et des grands magasins rue Sainte-Catherine. À partir de 1900, le futur centre-ville de Montréal se profile à l'horizon.

Image : HM_ARC_001162

Vue de Montréal depuis le mont Royal, QC, 1890
Vers 1899, 19e siècle
Photographie
20 cm
25 cm
Musée McCord
© Musée McCord, (VIEW-2576.A), © Héritage Montréal


1840-1930

Le Square Mile vit son âge d'or. Période de prospérité pour la bourgeoisie anglophone qui avait quitté la vieille ville fortifiée surpeuplée et peu paisible pour l'air frais des hauteurs, aux abords du Mont-Royal.

Cette aristocratie commerciale qui dirige les destinées du pays, contrôle alors

les deux tiers des fortunes canadiennes. Dans un quadrilatère d'environ un mille carré, la haute société anglophone s'adonne à la chasse à courre, élabore de somptueux dîners dans des villas inspirées de Florence ou des High Lands d'Écosse. Tous les genres se côtoient : médiéval ou de renaissance classique, d'influence grecque ou romaine, gothique ou germanique. Les résidences du Square Mile sont signées par des architectes de renom, la plupart de souche britannique.

Suite à de vives oppositions au déboisement et aux ambitions spéculatives de promoteurs immobiliers, la Ville de Montréal confie un mandat à l'architecte-paysagiste de Central Park à New York. Frederick Law Olmsted propose la création d'un parc accessible à la population montréalaise. C'est chose faite en 1876. La montagne devient un parc.

De son côté, l'architecte John Ostell, il élabore un plan de développement de la ville, hors les murs qui ceinturent le Vieux-Montréal.

À la fin du 19e siècle, le quartier Square Mile est alors le plus prestigieux de Montréal et du pays tout entier! Mais, sa quiétude sera troublée par la construction de la gare Windsor et des grands magasins rue Sainte-Catherine. À partir de 1900, le futur centre-ville de Montréal se profile à l'horizon.

Image : HM_ARC_001215

Peter Redpath, Montréal, QC, 1871
1871, 19e siècle
Photographie
25 cm
20 cm
Musée McCord
© Musée McCord, (I-64451), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000781

View of Montreal in 1852
1915
Impression
BANQ, Albums de rues F.-Z. Massicotte
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Albums de rues F.-Z. Massicotte - MAS 1-1-b, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001181

Sir Hugh Allan, Montréal, QC, 1879
1879, 19e siècle
Photographie
20 cm
12 cm
Musée McCord
© Musée McCord, (II-51521), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000799

Maison Charles R. Hosmer
1906
Coupure de presse
BANQ, Albums de rues F.-Z. Massicotte
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Albums de rues F.-Z. Massicotte - MAS 2-120A-d, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001183

Charles R. Hosmer, Montréal, QC, 1897
1897, 19e siècle
Photographie
17 cm
12 cm
Musée McCord
© Musée McCord, (II-118415), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001143

Bal en l'honneur de Lord Dufferin dans la maison Ravenscrag
1872
Dessin
BANQ
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Albums de rues F.-Z. Massicotte - MAS 4-159-a, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000788

Maison Ravenscrag, vue de la serre et d'une partie de la maison
20 mai 1906
Impression
BANQ, Albums de rues F.-Z. Massicotte
© Bibliothèque et Archives nationales du Québec, Albums de rues F.-Z. Massicotte - MAS 4-148-a, © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001194

Vue de Montréal depuis « Ravenscrag » montrant la rue McTavish et le réservoir, QC, panorama, 1869
1869, 19e siècle
Photographie
38 cm
38 cm
Musée McCord
© Musée McCord, (MP-0000.188.6), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001193

Portail de l'Université McGill, avenue McGill College, Montréal, QC, 1869
1869, 19e siècle
Photographie
10 cm
8 cm
Musée McCord
© Musée McCord, (MP-1982.92), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001355

"Aerial view, Royal Victoria Hospital and the McGill Campus"
1925
Photographie
McGill University Archives


Image : HM_ARC_000846

La maison Corby et sa voisine
Date inconnue
Photographie
12.8 cm
18.4 cm
Ville de Montréal
© Ville de Montréal. Service de la mise en valeur du territoire et du patrimoine, Bureau du patrimoine, de la toponymie et de l’expertise, (1201, rue Sherbrooke Ouest, Ville-Marie), © Héritage Montréal


1930 2006

1930 à aujourd'hui

Avec la crise de 1929, les goûts pour l'ostentation diminuent et le personnel pour entretenir de vastes domaines est difficile à rémunérer. Les princes de la montagne ont migré vers l'ouest, vers Ville Mont-Royal et Westmount. On perce des rues, des tours à logements et à bureaux parsèment le quartier. La porte est largement ouverte à la spéculation immobilière.

En 50 ans, le Square Mile passe de l'âge d'or à la décadence urbaine. La vague d'industrialisation au tournant du 20e siècle entraîne la transformation des résidences bourgeoises. Entre 1930 et 1950, plusieurs maisons unifamiliales sont ainsi transformées en duplex, en triplex ou en maisons de chambres.

En quittant le secteur après la seconde guerre mondiale pour des quartiers plus tranquilles, l'élite laisse le champ libre aux promoteurs qui obtiennent en 1957 que la ville supprime le règlement limitant la hauteur des bâtiments à dix étages.

Peu respectueuses de l'environnement urbain, les années 1950-1960 engendrent la destruction du patrimoine architectural et déstructurent l'espace urbain. À ce jour, des dizaines de grandes résidences ont disparu, remplacées par des logements, chambres et conciergeries de goût inégal.

Un mince 30 pour cent des résidences bourgeoises a survécu, au nord de la rue Sherbrooke. En donnant une vocation institutionnelle à plusieurs résidences bourgeoises de la fin du XIXe siècle, l'Université a contribué à la préservation du patrimoine, sans compter le mouvement citoyen du projet Milton-Parc. En adoptant une formule coopérative innovatrice, plus de 700 résidents sont maintenant propriétaires de leurs logements tout en sauvant leurs habitations de la démolition.

Image : HM_ARC_000307

Ste-Catherine et Union, Magasin "Morgan's"
28 août 1956
Photographie
20.2 cm
25.2 cm
Archives de la STM
© Fonds de Commission de transport de Montréal, Archives de la STM, (3-956-003)© Héritage Montréal


1930 à aujourd'hui

Avec la crise de 1929, les goûts pour l'ostentation diminuent et le personnel pour entretenir de vastes domaines est difficile à rémunérer. Les princes de la montagne ont migré vers l'ouest, vers Ville Mont-Royal et Westmount. On perce des rues, des tours à logements et à bureaux parsèment le quartier. La porte est largement ouverte à la spéculation immobilière.

En 50 ans, le Square Mile passe de l'âge d'or à la décadence urbaine. La vague d'industrialisation au tournant du 20e siècle entraîne la transformation des résidences bourgeoises. Entre 1930 et 1950, plusieurs maisons unifamiliales sont ainsi transformées en duplex, en triplex ou en maisons de chambres.

En quittant le secteur après la seconde guerre mondiale pour des quartiers plus tranquilles, l'élite laisse le champ libre aux promoteurs qui obtiennent en 1957 que la ville supprime le règlement limitant la hauteur des bâtiments à dix étages.

Peu respectueuses de l'environnement urbain, les années 1950-1960 engendrent la destruction du patrimoine architectural et déstructurent l'espace urbain. À ce jour, des dizaines de grandes résidences ont disparu, remplacées par des logements, chambres et conciergeries de goût inégal.

Un mince 30 pour cent des résidences bourgeoises a survécu, au nord de la rue Sherbrooke. En donnant une vocation institutionnelle à plusieurs résidences bourgeoises de la fin du XIXe siècle, l'Université a contribué à la préservation du patrimoine, sans compter le mouvement citoyen du projet Milton-Parc. En adoptant une formule coopérative innovatrice, plus de 700 résidents sont maintenant propriétaires de leurs logements tout en sauvant leurs habitations de la démolition.

Image : HM_ARC_001115

"McGill Campus" ("The McGill News", March 1934, p.)
Mars 1934
Impression
McGill University Archives


Image : HM_ARC_001033

La Maison Morgan's et le Square Philips
30 mars 1936
Photographie
Ville de Montréal. Gestion de documents et archives
© Ville de Montréal. Gestion de documents et archives, (VM94,Z66), © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000278

Rue Ste-Catherine, coin Peel
Date inconnue
Photographie
20 cm
25.1 cm
Archives de la STM
© Fonds de la Montreal Street Railway Company, Archives de la STM, 1-906-003© Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000281

Ste-Catherine et Peel en hiver
15 février 1944
Photographie
20 cm
25.5 cm
Archives de la STM
© Fonds de la Montreal Tramways Company, Archives de la STM, 3-944-002 © Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000282

Rues Ste-Catherine et Peel
1939
Photographie
20 cm
25.4 cm
Archives de la STM
© Fonds de la Montreal Tramways Company, Archives de la STM, 3-939-014© Héritage Montréal


Image : HM_ARC_000285

Rue Ste-Catherine, près de Peel, vue vers l'est
5 janvier 1957
Photographie
20.5 cm
24 cm
Archives de la STM
© Fonds de Commission de transport de Montréal, Archives de la STM, 3-957-001© Héritage Montréal


Image : HM_ARC_001578

Vue anticipée de l'église en plongée après projet
Date inconnue
Dessin
L.M. Sauvé
© L.M. Sauvé, © Héritage Montréal